Dracula 4 - L'ombre du Dragon Mac
Dracula 4 - L'ombre du Dragon Mac

Dracula 4 - L'ombre du Dragon Mac

Plus de dix ans après la sortie du premier épisode, le Prince des Ténèbres est de retour à travers un jeu d’aventure à la première personne, ponctué d’énigmes et de mystères. Avec plus d’un million et demi de jeux vendus à travers le monde, la saga Dracula a su conquérir le cœur des joueurs et des joueuses.

Aujourd’hui, "Dracula 4 : L’Ombre du Dragon" sur Mac ambitionne de succéder dignement à la première trilogie en reprenant les ingrédients propres aux jeux d’aventure édités par Microids : un scénario accrocheur, des énigmes qui privilégient la réflexion, des personnages charismatiques et une ambiance surnaturelle qui plane autour du joueur en permanence.

Dans "Dracula 4 : L’Ombre du Dragon", le joueur incarne Ellen Cross, une restauratrice de tableaux mandatée par le New York Metropolitan Museum pour identifier un tableau qui vient de réapparaitre à Budapest. Quelques mois auparavant, ce tableau et la collection à laquelle il était rattaché avaient mystérieusement disparus en mer.

L’enquête commence. Elle amènera Ellen Cross à voyager à travers le monde (Turquie, Hongrie, Angleterre, Etats-Unis...) et à rencontrer des personnages énigmatiques tels que Adam B. Stoker, l’arrière petit-fils du célèbre romancier....

Au lancement du jeu, l’utilisateur choisit de jouer un Prologue (pour apprendre et maîtriser les bases du gameplay) ou de commencer directement son enquête au château de Whitby, en Angleterre.

D’emblée, deux modes de jeux sont accessibles :

  • Le mode Casual (joueurs occasionnels) permet de profiter de nombreuses aides au court de l’aventure. Des marqueurs indiquent les lieux à visiter. De même, la possibilité de passer automatiquement les énigmes ou les puzzles apparaît si le joueur est perdu.
  • A l’inverse, le mode Aventure offre la possibilité de jouer sans aucune aide, ni indication et privilégie le challenge et la difficulté.

 



A travers une vue à 360 degrés, le joueur se déplace à la première personne dans des environnements en trois dimensions où il doit faire preuve d’observation et de réflexion pour résoudre les énigmes qui se dresseront sur son chemin.

Pour cela, il dispose d’un inventaire rapide qui lui permet d’équiper un objet et l’utiliser au cours du jeu (par exemple, la lumière noire permet d’examiner les tableaux qu’Ellen découvrira).

L’inventaire Complet regroupe l’ensemble des objets qu’Ellen récupérera au fil de l’aventure et permet d’en combiner certains (associer de la cire avec le tampon du Metropolitan Museum, pour sceller une œuvre d’Art par exemple).

De même, le Journal d’Ellen lui permet de consigner les informations importantes de l’aventure (coupures de presse, objectifs à atteindre, retranscription des discussions réalisées....) tandis que la trousse médicale réunit les médicaments de l’héroïne et la posologie.

Le joueur apprend qu’Ellen Cross est atteinte d’une maladie rare qui dégrade sa santé. Par conséquent, il devra régulièrement combiner et utiliser des médicaments pour restaurer la santé d’Ellen, sous peine de ne plus pouvoir accomplir certaines actions. Cette contrainte incite le joueur à être attentif et accentue l’immersion dans la peau de l’héroïne.

Enfin, le joueur pourra débloquer plus d’une vingtaine de trophées et tenter d’améliorer son score au fil de la partie. Le système de score récompense les joueurs qui termineront le jeu rapidement, en utilisant un minimum d’aides.

 

TÉLÉCHARGEMENT IMMÉDIAT
19.99€

Le produit a bien été ajouté à votre panier

FONCTIONNE T'IL SUR MON MAC

    Attention, pour le moment aucun jeu n'a était testé avec Mac OS X 10.13 sorti ce lundi 25 septembre 2017. Nous vous recommandons d'attendre quelques jours avant de mettre à jour votre Mac, afin que les éditeurs puissent assurer le support de leurs jeux avec le nouveau système d'Apple.

  • Mac OS X 10.6 ou plus
  • Processeur Intel à 2 Ghz ou plus
  • Carte vidéo 512 Mo ou plus
Vous avez un doute sur votre configuration ?

Un doute sur votre configuration

Vous pouvez trouver la configuration de votre Mac en allant dans le menu Pomme en haut à gauche de l'écran et en séléctionnant "À propos de ce Mac".
Vous trouverez alors les informations concernant votre Mac.

Si la configuration de votre Mac a la configuration minimum requise par le jeu ou plus, alors le jeu fonctionnera.

Si vous avez un doute, prenez une photo d'écran de votre configuration (appuyer simultanément sur les touches CMD + MAJ + 3), et envoyer nous un mail sur info@macgames.fr avec en pièces jointe la photo d'écran et indiquez nous le nom du jeu et nous vous répondrons rapidement afin de vous confirmer que le jeu fonctionne ou non sur votre Mac.

INFORMATIONS ADDITIONNELLES

Français Version Française
Fichier à télécharger de 2.29 Go
donner votre avis

CE QUE VOUS EN PENSEZ

Note globale de Dracula 4 - L'ombre du Dragon Mac
Xira
Dracula 3 était une petite merveille, malgré une animation assez faible et des voix françaises parfois maladroites, les graphismes n'en restaient pas moins des plus magnifique. Un gameplay positif et une ambiance terrible permettant une immersion rapide, un scénario palpitant récompensé en festival, des énigmes à difficulté croissante jusqu'à en devenir de véritables défies. Ils avaient même pensé à quelques mini-jeux ou accessoires intéressants pour ceux lassés, bloqués mais refusant de tourner en rond inutilement… Je pourrais en faire l'éloge pendant des heures. Bref, le meilleur des jeux d'aventure point and clic.

Inutile, donc, de préciser que je me suis jeté sur le 4ème opus de la série dès que cela me fut possible. Cinq longues années de patience, ça ne pouvait être que génial.

Et ben non. Après l'avoir fini, le constat est simple: Microïds-Anuman a pourri sa licence! C'est une arnaque!

Bon aller, j'essaye quand même de commencer par les points positifs.
Même s'ils ont au final quasiment pas évolués, les graphismes sont toujours aussi agréables. Ce qui n'empêche malheureusement pas l'animation d'être encore pire qu'avant. En même temps, y a pas grand chose à animer puisque le nombre de personnage que vous serez amené à rencontrer au cours de votre périple s'élève au nombre admirable de 5 à 6, votre personnage à vous compris. C'est tellement mauvais que les bouches et les voix sont décalées et c'est d'autant visible et écoeurant que la caméra passe de la première à la troisième personne lors des dialogues. L'air de rien écrit ainsi, ça brise en bonne partie l'immersion. La bande son qui était un point fort de Dracula 3 ne vient d'ailleurs pas à la rescousse de ladite immersion. Et c'est pas faute d'avoir eu des bonnes idées en la matière!

Zut, j'ai dit que je devais commencer par des points positifs, ok, je me reprends:
On apprend dans l'intro que le personnage principal, Ellen restauratrice du Metropolitan Museum de New York, est atteinte d'une rare et grave maladie sanguine et pour laquelle la production de médicament a été stoppé pour des raisons de rentabilité (fuck les USA). Autrement dit, les jours de l'héroïne sont comptés: anémie, hallucinations, et autres joyeuseries seraient à prévoir jusqu'à… la mort. Comment ne pas s'attacher à ce personnage? Dans le jeu, ça donne que vous avez une barre de santé diminuant lentement et que vous remontez à coup de combinaison de cachets au nombre très limités (les fonds de tiroirs) et autres amuses gueule, ça promet !
Autre nouveauté qui promettait, la possibilité de passer en mode "casual", c'est-à-dire "facile" pour les bloqués ou non-initiés, où le jeu devrait alors considérablement vous aider en sautant des énigmes ainsi qu'en vous indiquant votre chemin et les endroits où cliqués. Terriblement utile pour ce genre de jeu quand on en connaît la difficulté légendaire (que ceux qui n'ont jamais regardé de solutions me jettent la première pierre).

Et ben les deux dernières choses "positives" dont je viens de parler: vous ou-bli-ez!
Tout d'abord, parce que le jeu en mode normal se finit en moins de 5 heures les doigts dans le nez. Oui oui 5 heures! En achetant, vous vous disiez que 20€ c'était pas cher? En éteignant, vous vous direz que ça l'était trop. Les puzzles et énigmes sont ridiculement simples. Et pas question de progressivité, non non, tout est simple du début à la fin. Au moins a-t-on pas le temps de s'ennuyer. Quant au mode casual, je n'ai même pas songé à l'activer mais si j'ai fini le jeu en une seule et misérable après-midi, qu'est-ce que ça aurait été en sautant plusieurs puzzles et avec le chemin indiqué?? Le prologue fait le quart du jeu à lui seul tellement c'est court!!
La santé? Je n'ai utilisé absolument aucun, et je dis bien aucun médicament, autre que des vitamines. Je me suis contenté de pommes et de poires en nombre illimité. Si si, des… pommes… et des… poires! N'oubliez pas, les fruits et légumes, 5 fois par jours, c'est bon pour la santé! Tellement bon qu'avec une bonne pastille de vitamine C vous serez capable de soigner votre maladie sanguines mortelles!! MAIS BIEN SÛR ! Ce qui devait vous faire rentrer dans le personnage devient donc juste une bonne blague… Ou alors faut commencer à sérieusement s'inquiéter quant à l'utilisation des pesticides… mais enfin bref.

Le scénario maintenant, ce pourquoi Kheops et Microïds avaient été récompensé au Milthon pour Dracula 3: la voie du dragon. Là encore quelle déception. Rassurez-vous je ne vais pas le dévoiler, probablement parce que je ne le connais pas moi-même. Je m'explique: alors que vous arrivez enfin au meilleur moment, celui où le fantastique fait irruption dans la réalité (démonstration de l'existence des vampires à un héros jusque là évidemment sceptique), la seulement troisième cinématique apparaît. Révélation (si prévisible), la tension est à son comble, ET PAF "prochainement Dracula 5".
Et bha oui, t'as que la moitié d'un jeu banane, faudra que t'attende un an de plus, redébourser 20€ pour retrouver 5 heures de jeu dans une ambiance pourrie à choisir entre les vitamines et les fruits pour te soigner et trouver en mode casual qu'après la lettre C, il y a la lettre D pour résoudre l'ultime puzzle. ARGHH!

Le vide qu'offre ce jeu tente vainement d'être comblé par un système de points déjà vue et de trophées quant à lui inédits. J'imagine que c'est censé vous pousser à recommencer plusieurs fois un scénario et un parcours que vous connaitrez déjà par coeur.
Le gameplay est naze, pas de raccourci clavier, faut rester appuyer sur la souris pour tourner la tête, lors des dialogues vous pouvez seulement choisir jusqu'à 4 thèmes de discussion réduit en un seul mot, vous n'êtes donc même pas toujours bien sûr de savoir ce dont vous allez causer avec les pnj. Tout un tas de contrariété du genre. C'est ainsi qu'on comprend que Dracula 4 n'est pas une nouveauté, mais une pâle copie des épisodes précédents, adapté à la tablette tactile et smartphone dans le but de toucher un nouveau public de joueurs occasionnels (les fameux "casual"s) qui pourront ainsi passer un moment agréable dans le train en rentrant chez eux après le boulot.
Je veux bien croire que le jeux-vidéo français manque cruellement d'argent (fermeture d'attari-infogrammes, de cryo, kheops, microïds passé à Anuman) mais ils n'étaient vraiment pas obligés de pourrir une licence aussi exceptionnelle dans leur quête de nouveau marché… "soupir"

Bon aller, je finis quand même sur deux notes agréables qui fera toujours plaisir aux vieux puristes, on retrouve des éléments de D3 dans le 4, tout un tas d'accessoires et même un rouleau de cire à écouter qui vous sera étrangement familier. Un beau clin d'oeil.
Par ailleurs, énigmes et puzzles sont plutôt bien incrustés dans l'environnement et le scénario. Positif quand on sait que ce type de jeu est souvent critiqué pour la place parfois quelque peu impromptue de ce qui est pourtant des atouts.


Bref, l'idée de départ était peut-être très bonne, mais c'est juste raté! Ce Dracula 4 est une véritable déception pour moi qui ai tant adoré Dracula 3. Je ne le recommande absolument pas pour les fans du genre et les vrais joueurs macs.