promotion
Masters of the World : Geopolitical Simulator 3 Mac
Masters of the World : Geopolitical Simulator 3 Mac

Masters of the World : Geopolitical Simulator 3

INCARNER UN CHEF D'ETAT

Masters of the World, GPS3, est une simulation géopolitique de notre monde actuel. Les joueurs y incarnent des chefs d'état ou de gouvernement (président, roi, premier ministre…) d’un pays qu'ils choisissent au départ, et peuvent agir dans de très nombreux domaines : économique, social, militaire, politiques intérieure et étrangère, environnemental, culturel, transport, etc. Tous les pays du monde sont représentés avec leurs variables et leur fonctionnement propres. Le jeu regroupe des phases de gestion économique, de commerce, de wargame, de construction, d'espionnage, de simulation et de manipulation politique.

MULTIJOUEUR, MULTIPAYS, MULTI SCENARIOS

Masters of the World est jouable en solo et en réseau multijoueur. Le joueur peut opter pour la gestion d'un seul pays, ou pour celle de plusieurs nations simultanément et élaborer des stratégies collaboratives pour changer le destin du monde. Les parties sont paramétrables dans de nombreux domaines : degré d'activité des organisations terroristes, probabilités de catastrophes naturelles, réactivité des peuples, déclenchement des guerres. Une vingtaine de scénarios contextuels avec l'actualité du monde d'aujourd'hui sont intégrés, dont notamment : « Escalade Israël-Iran », « Falaise fiscale américaine », « Création de l'Organisation des Pays Exportateurs du Riz », « Règle d'or budgétaire européenne », « Construction de pipelines sud-américains », « Boom économique africain », « Troisième guerre mondiale », « Triple A », « Famine au Sud-Soudan ».

CONTROLE DE LA POPULARITE

Durant toute la partie, le joueur-chef de l'état doit toujours avoir un œil sur son taux de popularité, évidemment essentiel durant la période électorale, afin de rester le plus longtemps possible au pouvoir. Le maintien des comptes de l'état et du déficit budgétaire est aussi un élément important pour sa longévité.

GESTION DU BUDGET

Depuis les menus de gestion des ministères, le joueur peut répartir les différents budgets de façon très détaillée. Exemples de budgets dédiés : services gériatriques, lutte contre le cancer, insertion des handicapés, aide à l'emploi des jeunes, police informatique, services de sécurité du chef de l'état, services de contre-espionnage, logements étudiants, recherche agro-alimentaire, spectacles vivants, lutte contre le dopage, recyclage des déchets.

PLUSIEURS CENTAINES D'ACTIONS

Plusieurs centaines d'actions et législations sont également disponibles dans ces menus. Exemples divers : modification d'une taxe (près de 30 taxes sont proposées), rallongement de l’âge de la retraite, subvention dans un secteur d'activité (plus de 130 secteurs intégrés), limitation des pouvoirs des partis politiques, augmentation des minimas sociaux, changement du mandat du chef de l'état, embauche de fonctionnaires pour un secteur particulier (enseignants, infirmières, policiers...), création ou suppression du service militaire, réglementation de la consommation de cannabis, conduite alternée dans les grandes agglomérations.

REPRESENTATION FIDELE DES PARLEMENTS

Chaque proposition de loi doit être votée au Parlement - pour les régimes démocratiques s'entend –, ou par le peuple si la procédure de référendum existe dans le pays. L'adoption du projet se détermine donc en fonction des votes des différents partis politiques représentés au Parlement, et qui sont conformes à la réalité.
Le joueur peut aussi agir directement, sans l'aval des parlementaires, souvent dans des situations d'urgence, comme par exemple pour nommer des ministres dans son gouvernement, faire arrêter des opposants, interdire des organisations nuisibles, promulguer l'état d'urgence ou la loi martiale.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DES LOBBIES ET PERSONNALITES

Toutes les actions du joueur ont des répercussions et les lobbies, groupes sociaux, grandes personnalités nationales (près de 300 personnages), chefs d'état étrangers interviennent si leur intelligence artificielle le juge nécessaire. Ils peuvent alors faire part directement de leur approbation ou mécontentement, mais disposent également de moyens d'actions plus radicaux et plus nocifs pour le taux de popularité du joueur : interviews dans la presse, démissions, manifestations, grève, troubles, routes bloquées, guerre...

NEGOCIATIONS EN RENDEZ-VOUS

Pour prévenir les tensions, le joueur peut rencontrer n'importe quelle personnalité en rendez-vous et tenter de la flatter, de négocier (un accord avec un syndicat, un contrat économique ou une alliance stratégique avec un chef d'état, un taux d'intérêt à un prêteur international par exemple), de la corrompre ou de la faire chanter.
Toutes ces personnalités sont représentées avec un visage en 3D et s'expriment oralement. Tous les scénarios, interventions et dialogues qui en découlent représentent plus de 13.000 textes et 8h de dialogues enregistrés.

SERVICES SECRETS

Les services secrets jouent un rôle prépondérant dans la partie. Ils disposent de tout un arsenal d'espionnage et d'opérations « spéciales » que le joueur peut utiliser, mais à ses risques et périls car si elles sont découvertes, cela peut provoquer un scandale. Il peut par exemple enquêter sur un parti politique adverse, démanteler des réseaux terroristes, saboter une infrastructure étrangère, faire assassiner un opposant, etc.

ORGANISATIONS INTERNATIONALES

Les organisations internationales (plus de 50 organisations intégrées) sont également représentées et interagissent avec les chefs d'état. Par exemple, à l'Union européenne, au G8, ou à l'OPEP, des sommets réguliers permettent de voter les grandes orientations ; à l'ONU, il est possible de dénoncer une nation pour obtenir l'autorisation du conseil de sécurité d'intervenir militairement.Le joueur peut aussi créer sa propre organisation en définissant son type (zone de libre-échange, union monétaire, organisation politico-militaire, pays exportateurs), son budget, sa zone géographique, ses statuts (système de vote, réunion de chefs d'état, tendance politique commune...).

CONSTRUCTIONS SUR LA CARTE

La carte du monde animée est représentée en 3D avec ses reliefs et sa végétation, les frontières des pays et des régions, les villes, les principaux moyens et lignes de transport, et les principaux lieux de la planète. La carte peut s'afficher à plat ou en globe, en plein écran ou être zoomée à un très haut niveau de détails. Sur son territoire, le joueur peut placer divers chantiers de construction, comme par exemple des centrales nucléaires, des champs d'éoliennes, des bases militaires, des oléoducs, des stations de forage off shore, des lignes de train à grande vitesse, des aéroports, des centres portuaires, etc.

WARGAME REALISTE

Sur le plan militaire, le jeu intègre un wargame extrêmement réaliste avec le détail et le potentiel des différents types d'unités par pays et la localisation précise de leurs bases militaires. Le joueur, en tant que chef des armées, peut diriger chaque unité indépendamment, donner des ordres globaux, ou planifier des séries d'ordres. Grâce à sa mini-map, il peut avoir une vue d'ensemble sur ses différents fronts. Il existe aussi la possibilité de laisser la direction des opérations militaires au chef des armées, géré par l'intelligence artificielle.

MULTIPLES SOURCES D'INFORMATIONS

Outre les rapports de ses ministres, le joueur dispose de différentes sources d'information : un journal hebdomadaire qui relate les principaux événements de la planète, un arbre des découvertes qui permet de visualiser les évolutions du progrès technique et les débouchés pour ses secteurs de recherche, une expertise des contrats signés, des sondages qu'il peut commander auprès de son institut national des statistiques, différentes cartes thématiques, dont les cartes des alignements économique et stratégique avec tous les autres pays du monde.Enfin, un professeur de géopolitique peut l'assister en permanence durant la partie, lui expliquer les grands principes de fonctionnement du jeu sur le plan politique, économique, stratégique ou de l'espionnage, lui indiquer les problèmes principaux à résoudre dans son pays et les actions à entreprendre, et lui délivrer certaines astuces de politicien.
A noter que le jeu comprend un Quiz pour tester ses connaissances avec plus de 3000 questions.

Le projet GPS

Développé depuis 2004, Geopolitical Simulator, alias G.P.S, se veut un projet ambitieux et unique en son genre, en permanente évolution, avec une équipe de développeurs et de spécialistes dédiée. Son objectif est de proposer une simulation toujours plus aboutie de notre monde d'aujourd'hui, avec notamment des données mises à jour régulièrement, et de développer de nouveaux scénarios pour prendre en compte l'actualité et les bouleversements géopolitiques de la planète.
G.P.S est un logiciel de la société française Eversim, société spécialisée dans le développement de jeux de simulation en réseau et en univers persistant. Cette société a été créée en février 2004 par les anciens dirigeants de Silmarils, éditeur de jeu vidéo, qui a sorti plus d'une trentaine de produits entre 1987 et 2003.

TÉLÉCHARGEMENT IMMÉDIAT
49.99€

Le produit a bien été ajouté à votre panier

FONCTIONNE T'IL SUR MON MAC

    Attention, pour le moment aucun jeu n'a été testé avec Mac OS X 10.13 sorti ce lundi 25 septembre 2017. Nous vous recommandons d'attendre quelques jours avant de mettre à jour votre Mac, afin que les éditeurs puissent assurer le support de leurs jeux avec le nouveau système d'Apple.

  • Mac OS X 10.6 ou plus
  • Processeur Intel à 1.6 Ghz ou plus
  • 4 Go de RAM ou plus
Vous avez un doute sur votre configuration ?

Un doute sur votre configuration

Vous pouvez trouver la configuration de votre Mac en allant dans le menu Pomme en haut à gauche de l'écran et en séléctionnant "À propos de ce Mac".
Vous trouverez alors les informations concernant votre Mac.

Si la configuration de votre Mac a la configuration minimum requise par le jeu ou plus, alors le jeu fonctionnera.

Si vous avez un doute, prenez une photo d'écran de votre configuration (appuyer simultanément sur les touches CMD + MAJ + 3), et envoyer nous un mail sur info@macgames.fr avec en pièces jointe la photo d'écran et indiquez nous le nom du jeu et nous vous répondrons rapidement afin de vous confirmer que le jeu fonctionne ou non sur votre Mac.

INFORMATIONS ADDITIONNELLES

Français Version Française
Fichier à télécharger de 1.35 Go
donner votre avis

CE QUE VOUS EN PENSEZ

Note globale de Masters of the World : Geopolitical Simulator 3 Mac
tcbegue
Bon jeu, mais le programme tourne un peu lentement même sur un MacBook Pro.
mais excellente simulation qui tourne sous Sierra
Asterius
C'est un jeu profond, complexe, qui aurait pu mériter 5 étoiles.

Malheureusement, le jeu a parfois des lenteurs incroyables qui demandent un redémarrage de la machine pour revenir à la normale. L'interface est mal réalisée, parfois inadaptée pour réaliser des actions simple.

L'absence de forums où l'on discute des stratégies à mettre en place est également un sérieux moins. Ce jeu est difficile, et il est difficile de s'y améliorer. Et comme il a des lenteurs très régulièrement... on finit très (trop) vite par s'en lasser.

Gémini
Bof à réserver aux fans de prises de tête. Pas très immersif avec une gestion de temps linéaire pouvant être accélérée mais qui génère un tas de fenêtres inutiles qu'il faut continuellement fermer (souvent c'est les mêmes qui reviennent). J'ai eu un temps de jeux limité car je n'y est pas accroché. Si on lance un chantier il prend un temps fou à se concrétiser, c'est proche du réel mais du coup on s'ennuie ferme (à fermer des fenêtres d'infos) le temps que ça se concrétise. Ca peut convenir à un fana de la géopolitique. Car les personnages reprennent les hommes politiques actuels. Quel que soit les décisions prises il y en as toujours pour râler, et c'est pas possible d'abuser des CRS pour calmer la vindicte populaire, bref pas commode. Si on prend la France on vois clairement que la faillite d'état guète, pas facile d'en sortir. Gestion des batailles pas géniale comparer à la série total war, c'est plus dans la veine de "Crusader" avec des unités qui se déplacent sur la carte en temps réel. Le nombre de pays jouables et les combos sont nombreuses, le système politique (taxes, impôts, budget, parlement etc..) est bien rendu. En gros un jeux pour le futur président mais en oubliant le plaisir et le gameplay. Graphismes sympas sans plus, j'ai pas constaté de gros bugs (un patch à télécharger à sans doute résolu les principaux).